La petite histoire de l'orgue

History of the organ

Considéré par Bach, Mozart et tant d’autres comme le « roi des instruments », l’orgue est souvent associé à la liturgie; il a pourtant été créé bien avant le christianisme.

Inventé vers 300-200 avant J.C. par Ctesibius d'Alexandrie, ingénieur et musicien, ce premier orgue utilisait un méchanisme hydraulique. Quoi que complexe, cette invention avait l'avantage de bien fonctionner et il y eu aucun changement majeur en 1000 ans.

Pour simplifier le mécanisme hydraulique, des ingénieurs mettent au point la première soufflerie, activée à la main. L'orgue à tuyaux se répand sous cette dernière forme puisqu'il est plus simple à transporter, ce qui en fait un cadeau parfait entre souverains alliés.

Avec l'avènement de l'électricité, cette nouvelle technologie est intégrée au mécanisme de l'instrument dès le 19e siècle, donnant lieu au premier orgue à traction électro-pneumatique.

L'orgue, jusqu'ici, est utilisé lors d'événements de grande taille puisque les tuyaux de l'orgue permettent de produire un son soutenu plus fort que celui d'autres instruments. Il est d'usage lors d'événements sportifs, de production théâtrale et de célébrations fastes. Le piano a été utilisé pendant un certain temps dans les salles de cinéma, mais avec la popularité de ce 7ième art, la demande des salles de cinéma grandit et, avec elle, la taille de ses salles. Le son du piano ne pouvant plus subvenir aux grandes salles de cinéma, l'orgue monte en faveur.

Les orgues aujourd'hui

Aujourd'hui, l'orgue se trouve dans la plus grande majorité des églises traditionnelles, lors d'événements sportifs, mais apparait également dans la musique populaire et dans la musique rock. Avec la technologie, l'orgue change d'aspect: on fait des orgues portatifs, électriques, grands et petits pour subvenir à tous les besoins.

Le riche répertoire pour orgue souligne l'histoire millénaire du roi des instruments et contient de véritable chef d'oeuvre, de J.S. Bach et Charles-Marie Widor aux compositeurs canadiens du 20e siècle Raymond Daveluy et Rachel Laurin.

Le saviez-vous? Montréal: capitale de l'orgue

La richesse de la tradition musicale dans la métropole, la présence de longue date de facteurs d'orgues et la qualité des organistes, souvent pédagogues réputés, ont généré un contexte favorable à l'éclosion de bonnes séries de concerts et au développement de carrières exceptionnelles. Chaque année, des diffuseurs montréalais présentent quelque 200 concerts attirant près de 30 000 spectateurs. Certaines églises restaurent leurs orgues avec beaucoup de succès, comme c'est le cas aux Saints-Anges à Lachine, où la population redécouvre l'instrument avec intérêt.

En 1998, John Grew, organiste de l'Université McGill, fonde une Académie estivale d'orgue où il accueille, tous les deux ans, les meilleurs spécialistes de la musique d'orgue, concertistes de réputation internationale et titulaire des orgues de grandes cathédrales comme Notre-Dame de Paris. À chaque édition, ils viennent partager leur savoir avec des centaines d'élèves venant de partout. M. Grew participe à de nombreux concours internationaux comme membre du jury.

Le riche patrimoine de Montréal, sa passion pour le développement du talent des jeunes organistes et la disparition du Concours international d'orgue de Calgary l'amène à recruter des gens d'affaires pour former un comité de réflexion. Du travail de ce comité naît l'idée de créer le Concours international d'orgue du Canada (CIOC), un événement de grande envergure, dont la première édition s'est tenue du 8 au 19 octobre 2008.

Tenu sous la présidence de E. Noël Spinelli C.M., le CIOC était l'unique concours international d'orgue des Amériques en 2008. Trois patrons d'honneur sont associés à la première édition : Kent Nagano, directeur musical de l'OSM, feu Père Fernand Lindsay, fondateur du Festival de Lanaudière et feu Richard Bradshaw qui fut directeur de la Canadian Opera Company de 1998 à 2007. Un jury de neuf organistes réputés a attribué des prix totalisant 72 000 $ parmi une sélection des meilleurs jeunes organistes au monde. Le Concours a ancré le statut de Montréal comme capitale nord-américaine de l'orgue.